Author Archives: Jean-Claude

  • -

« La faim ne prend pas de vacances »

Selon une enquête de Médecins du Monde publiée jeudi, deux tiers des personnes en situation précaire dépensent moins de 3,5 euros par jour pour se nourrir. 50% d’entre eux n’ont pas mangé pendant au moins un jour au cours du mois dernier.

En France, les personnes en situation précaire, surtout immigrées, souffrent de la faim et peinent à bénéficier d’une aide alimentaire par manque d’information, affirme une enquête de Médecins du Monde publiée jeudi, pour la Journée mondiale de lutte contre la faim.

Sur les 346 patients interrogés par l’ONG, dont 97% de migrants, dans sept centres de soins en France entre avril et mai, une personne sur deux déclare ne pas manger à sa faim «souvent», ou «parfois». Et 78% des sondés sont en situation d’insécurité alimentaire pour raison financière.

Deux tiers des personnes interrogées disent dépenser moins de 3,50 euros par jour pour se nourrir, une somme qui tombe à 2 euros pour les personnes à la rue, en squat ou en bidonville.

Journées sans repas fréquentes                  

Pour les plus précaires, les journées sans repas sont habituelles: plus de 50% des adultes et 20% des enfants n’ont pas mangé pendant au moins une journée entière au cours du dernier mois.

Ces carences ont un effet direct sur leur santé : le jour de l’enquête, plus d’un tiers (34,5%) des patients présentaient une pathologie (chronique ou aiguë) en lien possible avec l’alimentation.

Médecins du Monde recommande de «développer des aides alimentaires adaptées et ciblées» et de faciliter l’accès à l’eau et à l’hygiène, mais aussi de «mettre fin aux arrêtés anti-glanages et anti-mendicité, qui constituent des ressources de dernier recours pour les plus précaires».

L’enjeu est aussi de «mieux informer les personnes en situation de grande précarité sur leurs droits et les dispositifs existants d’aide alimentaire». Seuls 41,9% des foyers interrogés ont bénéficié de l’aide alimentaire au cours du mois écoulé et parmi les personnes n’ayant pas bénéficié d’aide, 61% ne connaissent pas ces dispositifs.

Août Secours Alimentaire

« La faim ne prend pas de vacances ». C’est le credo d’Août Secours Alimentaire (ASA), une association fondée par le diacre Pierre Lanne et qui, depuis plus de 20 ans, prend le relais des associations d’aide qui suspendent leurs activités pendant l’été, à Paris et ses alentours. Une courte vidéo postée sur son site rappelle que « 80 associations partenaires ferment leurs portes » au mois d’août, limitant considérablement les aides disponibles pour les personnes précarisée


  • -

Immergés dans l’amour

 C’était la devise épiscopale de Mgr GARNIER

Communiqué à l’occasion du décès de Mgr François GARNIER    Eglise de Luçon

Comme diocésains de Luçon, nous savons ce que nous devons à Mgr GARNIER quand il était parmi nous comme notre évêque (coadjuteur de Mgr Charles PATY, nommé le 31 août 1990, ordonné le 21 octobre 1990, titulaire du siège de Luçon le 25 mars 1991 jusqu’à sa nomination au siège de Cambrai le 7 décembre 2000).

Mgr JACOLIN, notre nouvel évêque, souhaite que nous nous associons à la prière et à l’hommage des cambrésiens, de la famille et des amis du père GARNIER.

Deux propositions sont à communiquer au plus grand nombre :

  • Une participation à la sépulture de Mgr François GARNIER à Cambrai le vendredi 24 août à 11h à la cathédrale. Un car est retenu. Il partira ce même vendredi 24 août à 1h45 dans la nuit de la maison du diocèse à la Roche-sur-Yon pour être de retour vers 23h30. Le nombre de places est limité : il est nécessaire de s’inscrire à l’évêché de Luçon le plus tôt possible (Tél. 02 51 28 53 00). Le coût de la place est de 55 € par personne (à payer à l’Association diocésaine de Luçon).
  • Une célébration eucharistique d’adieu à Mgr GARNIER et d’action de grâce nous rassemblera à l’église St Louis de la Roche-sur-Yon, le mercredi 29 août 2018 à 19h.

Localement, en paroisse, en communauté chrétienne locale ou en communauté religieuse, en famille, nous aurons à cœur de prier pour le repos de l’âme de Mgr François GARNIER et en action de grâce pour ce que nous avons reçu de Dieu par lui.

Dans l’espérance que donne la foi en Jésus-Christ,

Abbé Jean BONDU, vicaire général

Une interview de Mgr Garnier, par la chaîne KTO

Dans l’émission La Vie des Diocèses, retour sur le rassemblement diocésain de la Pentecôte 2011 à Valenciennes où 800 personnes ont reçu la confirmation. Mgr François Garnier reviendra également sur les défis missionnaires pour le diocèse de Cambrai. Et quelques semaines avant les Journées Mondiales de la Jeunesse à Madrid, l’archevêque livre sa réflexion sur la pastorale des jeunes dans son diocèse.

Des réflexions sur le Sens de la Confirmation, sur les équipes relais en paroisse, sur l’immigration….

La Vie des Diocèses du 01/07/2011.

Immergés dans l’amour


  • -

Hommages à Mgr Garnier

Amis,

En ce jour de l’Assomption, qu’il appelait Dormition (comme en Orient), Monseigneur François Garnier a rejoint le Ciel.
Notre pasteur s’est endormi paisiblement cette nuit vers 3 heures, à l’hôpital de Beaune, où il était soigné depuis quelques jours.
Confions-le à Notre-Dame de Grâce, patronne de notre diocèse, que nous fêtons aujourd’hui et qu’il aimait tant.
Que l’eucharistie nous permette déjà de rendre grâce à Dieu pour sa vie donnée au service de l’Évangile et de L’Église et pour les 18 années d’épiscopat dans le diocèse de Cambrai.
De tout cœur, selon la formule de Monseigneur Garnier,

Père Emmanuel Canart
Vicaire général
Cambrai, le 15 août 2018

A Lille, mercredi 15 août 2018,
fête de l’Assomption de la Sainte Vierge Marie

Aujourd’hui est monté au Ciel un frère :
un frère dans l’épiscopat, entraîneur, pour encourager les disciples du Christ, et arbitre, pour poser les repères et les limites, comme il le disait lui-même ;
un confrère de la Province de Lille, dont il a été l’archevêque métropolitain jusqu’en 2008, et au sein de laquelle, en vrai entrepreneur, il a remodelé le visage de l’Eglise de Cambrai – Monsieur le Préfet du Nord, Michel Lalande, me charge par ailleurs de transmettre ses pensées et condoléances aux diocésains de Cambrai ;
un grand frère dans la foi, proche des gens et au service des plus petits,
un ami, avec qui j’ai œuvré pour le Seigneur et les habitants du Nord-Pas de Calais pendant 10 ans.

Mais mes liens avec François Garnier remontent à plus loin : ordonné quelques années après lui dans le même diocèse de Dijon, ma première nomination de prêtre m’a amené à Beaune où il m’avait précédé. Je lui ai ensuite succédé directement comme vicaire épiscopal, puis comme vicaire général de Dijon. Nous nous sommes ensuite retrouvés alors que j’étais nommé au siège de Lille en 2008, où je lui succédais à nouveau comme archevêque métropolitain dès mon arrivée.

Depuis 10 ans, avec Mgr Jaeger, évêque d’Arras, avec les évêques auxiliaires de Lille Pascal Delannoy, Gérard Coliche et Antoine Hérouard, nous avons œuvré pour les habitants du Nord et du Pas-de-Calais, pour la formation des animateurs en pastorale (le Cipac), auprès de l’Université catholique de Lille. Plus récemment, nous avons travaillé au renouveau de nos Eglises de Lille-Arras-Cambrai avec le Concileprovincial, et cette année en vue de la refondation du Séminaire de Lille pour laquelle il priait fort.

Aujourd’hui, notre ami nous offre sa dernière catéchèse : lui qui nous quitte le jour où nous fêtons l’Assomption de la Vierge Marie, sa montée au Ciel au terme de sa vie terrestre et son entrée dans la gloire de Dieu ; lui qui aimait tant la figure de Marie, en particulier Notre-Dame-de-Grâce, patronne du diocèse de Cambrai ; lui qui comme la Sainte Vierge a servi le Christ jusqu’au bout, dans la joie, comme dans la souffrance, dans la lumière du ressuscité de Pâques ; il nous montre, comme Marie, le chemin du témoignage et de l’annonce de la foi, et celui du service de nos frères, en particulier des plus pauvres : il nous invite à rester comme Marie « enracinés dans l’Amour »1.

Prions Marie de l’accueillir auprès du Seigneur ; et d’accompagner dans ce moment les diocésains de Cambrai, tous ceux qui ont collaboré avec Mgr Garnier et qui accueillent aujourd’hui celui qui est désormais leur pasteur, Mgr Vincent Dollmann.

Mgr Laurent Ulrich
  1. devise épiscopale de Mgr Garnier

† Laurent ULRICH
Archevêque de Lille

Suivant Eglise Catholique de France 


  • -

Décès de Mgr François Garnier, archevêque de Cambrai

Le diocèse de Cambrai a annoncé ce mercredi matin, en la fête de l’Assomption, la mort de Mgr François Garnier, qui était archevêque de ce diocèse nordiste depuis l’an 2000. Luttant depuis plusieurs mois contre une leucémie, Mgr Garnier est décédé à Beaune, sa ville natale, où il était en vacances mais avait été hospitalisé à la suite d’un malaise.

Né en 1944, Mgr Garnier avait été ordonné prêtre pour le diocèse de Dijon en 1970, après une période de formation marquée notamment par deux ans de coopération en Syrie, à Alep. Après 20 ans de sacerdoce dans son diocèse, dont il fut le vicaire général de 1985 et 1990, il fut nommé évêque coadjuteur de Luçon par saint Jean-Paul II en 1990, avant de devenir l’évêque titulaire de ce diocèse vendéen l’année suivante. En l’an 2000, il avait été nommé archevêque de Cambrai, diocèse couvrant la moitié sud du département du Nord, le reste étant rattaché au diocèse de Lille. Durant ses près de 18 ans de service pour le diocèse de Cambrai, Mgr Garnier avait été très apprécié pour son humanité, sa proximité avec les plus pauvres et les plus petits, dans une terre marquée par la précarité économique, mais aussi par une piété populaire toujours dynamique, notamment à travers le pèlerinage du Saint-Cordon à Valenciennes.

Courage et humilité face à la maladie

Hospitalisé à la veille de Noël 2017, il avait adressé le 30 décembre un message à ses diocésains, leur révélant être atteint d’une leucémie.

Au long de ces derniers mois, Mgr Garnier avait beaucoup touché la communauté diocésaine par l’humilité et le courage avec lequel il abordait sa maladie. Il y a quelques jours, s’excusant à l’avance de ne pouvoir participer au pèlerinage de son diocèse à Lourdes, prévu du 17 au 23 août, Mgr Garnier avait écrit ces mots: «Je souhaitais pouvoir être avec vous. Je sais aujourd’hui que cela ne sera pas possible, étant convoqué le 21 août prochain à l’hôpital Gustave Roussy de Villejuif pour un nouveau protocole de soins, l’actuel ne faisant plus reculer la leucémie qui est la mienne. J’aurais aimé vivre à Lourdes le sacrement des malades autrement, non pour le donner mais pour le recevoir parmi mes frères et sœurs du diocèse. Je le recevrai à Cambrai, au retour de l’hôpital. Et nous prierons les uns pour les autres, pour que le Seigneur nous donne la grâce de traverser nos épreuves dans la Foi.»

Au sein de la conférence épiscopale, il avait notamment été président de la Commission pour la Mission universelle de l’Église et chargé de la DCC (Délégation catholique pour la coopération).

Mgr Vincent Dollmann

De façon à organiser une transition douce, à sa demande, le Pape François avait nommé le 25 mai dernier un archevêque coadjuteur pour le seconder, avec succession automatique en cas de décès ou de démission. Mgr Vincent Dollmann, jusqu’alors évêque auxiliaire de Strasbourg, devait lui succéder officiellement lors d’une messe prévue le 25 novembre prochain. Mais la brutale dégradation de l’état de santé de Mgr Garnier et son décès, en ce matin de l’Assomption, ont accéléré ce processus. Mgr Dollmann devient donc immédiatement le nouvel archevêque de Cambrai. La date des obsèques de Mgr Garnier n’a pas encore été communiquée.

L’archevêque de Cambrai avait reçu les insignes de chevalier de la Légion d’Honneur en 2003. « En honorant un évêque, c’est une manière de reconnaître la place de l’église dans notre société« , avait déclaré le Père Paul Lamotte, vicaire général.

Selon l’article de radio Vatican


  • -

Le chrétien doit prier pour son ennemi et l’aimer

«Aimez vos ennemis et priez pour vos persécuteurs»: tel est le «mystère» auquel les chrétiens doivent se conformer pour être parfaits à l’image de Dieu, a développé mardi 19 juin le Pape François pour sa dernière homélie de l’année, cette fois centrée sur l’Évangile de Matthieu.

Gabriella Ceraso – Cité du Vatican

Pardonner, prier et aimer ses ennemis

Nous savons bien que «nous devons pardonner à nos ennemis», «nous le disons tous les jours dans le Notre Père, nous demandons pardon comme nous pardonnons», c’est difficile, souligne-t-il. Alors «priez pour les autres», pour «ceux qui nous donnent des difficultés», car cela nous met à l’épreuve, a affirmé le Pape rappelant le sort «des pauvres chrétiens russes envoyés en Sibérie pour leur seule foi», des martyrs d’Auschwitz et d’autres camps de concentration: il faut pardonner à ceux qui essayent de nous détruire.

Aimer ses ennemis…

Dans les familles, il est parfois difficile de pardonner aux époux après une dispute, ou de pardonner à la belle-mère, aussi: ce n’est pas facile, a complété le Souverain pontife. Plus que le pardon, c’est la prière à leur égard qui est nécessaire, priez pour eux, et aimez-les : «Seule la parole de Jésus peut expliquer cela, je ne peux pas aller plus loin», a ajouté François.

Demande la grâce d’être parfait comme le Père

C’est donc une «grâce» à demander, précise le Pape, de «comprendre quelque chose de ce mystère chrétien et d’être aussi parfait que le Père. Cela nous fera du bien de penser à nos ennemis, nous en avons tous», a-t-il conclu, avant de relever: «La prière de la mafia est  »Vous allez payer pour cela ». La prière chrétienne est: « Seigneur, donne-lui ta bénédiction et apprends-moi à l’aimer».


Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Yepp! Si vous voulez nous contacter