Author Archives: Jean-Claude

  • -

Des enfants se préparent à vivre Noël dans le partage et la prière.

Dès le mois de novembre, des bénévoles engagés sont allés à la rencontre des enfants. Ils leur ont présenté, expliqué, ils ont échangé sur le fonctionnement et le service bimensuel de l’épicerie solidaire. En accord avec l’enseignant, ils leur ont proposé de mener une action solidaire pour les aider à offrir un panier de Noël aux personnes, aux familles les plus pauvres. Les enfants ont travaillé à concevoir un menu de fête et à composer (texte et photos) une affiche envoyée dans les familles de l’école. [Nous avons besoin de conserves de qualité : boîtes de crevettes, de crabe, de cuisses de canard confites, bocal de pommes de terre de Noirmoutier, brique de crème anglaise…].

Comme c’est bon de partager en famille l’attente de la fête et de lui donner tout son sens !

Par ailleurs, des catéchistes sympathisants ou engagés ont offert à chaque classe un calendrier de l’Avent. « Ouvrir chaque jour une fenêtre du calendrier aidera les enfants à méditer, prier, intérioriser de manière ludique le temps de l’Avent. »
Aujourd’hui, vendredi 14/12, l’action est bouclée ; les familles et les enfants ont collecté 35 kg de denrées de Noël et 51€50 de dons.

Merci

Christine V


  • -

AVENT :2 ème semaine de l’Avent au collège St Jacques

Pour vivre le temps de l’Avent, tu peux écrire une pensée, déposer un message dans le calendrier de l’Avent (au self), déposer une bougie (le vendredi matin en arrivant au collège), faire un geste fraternel, remercier, vivre un temps fort et/ou célébrer avec les autres cette joie de Noël le 20 décembre.  Qu’est-ce qui est lumineux pour toi dans ta vie et si tu étais toi-même lumière ?

2ème semaine :   symbolisée par un phare

 Un phare c’est  une Tour élevée portant un puissant foyer de lumière pour guider les navires pendant la nuit et placée sous la surveillance d’un personnel de garde.

Cette semaine je suis une petite lumière,je  suis le gardien du phare, je doiséclairer la route de l’autre, je dois le guider…. 

Voici un extrait d’un texte biblique lu le 2ème dimanche de l’Avent à la messe dominicale.

Jérusalem quitte ta robe de tristesse et de misère, et revêts la parure de la gloire de Dieu pour toujours, enveloppe-toi dans le manteau de la justice de Dieu, mets sur ta tête le diadème de la gloire de l’Eternel. Dieu va déployer ta splendeur partout sous le ciel, car Dieu, pour toujours, te donnera ces noms : « Paix-de-la-justice » et « Gloire-de-la-piété-envers-Dieu ».      (Livre du Prophète Baruc 5, 1-9)

Comme tous les vendredis, j’ai pu  apporter une bougie qui me représente comme étant une petite lumière. Ce vendredi, les lumières ont été allumées sous le préau en raison d’une météo peu clémente qui ne permettait pas de laisser des bougies allumées sur les murets.


  • -

Vos dons et « prélèvement à la source ».

Pour votre déclaration d’impôts

Vous vous posez peut être des questions sur le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, qui entrera en vigueur début janvier 2019.

Rassurez- vous,  les dons aux associations sont toujours exonérés d’impôt sur le revenu à hauteur de 66%. Cela ne change pas.

Tous les détails dans le film que nous vous proposons, dans lequel Monseigneur Aupetit vous invite à continuer à faire preuve de générosité.

Un petit film pour tout savoir sur les exonérations fiscales des dons aux associations.


  • -

Le Saint-Père appelle à défendre les droits de l’homme

Le Pape François attire  l’attention sur les formes de non-respect des droits de l’homme qui sévissent encore dans le monde actuel dans son message à l’occasion du 70e anniversaire de l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme par l’assemblée générale des Nations-Unies.  .

Un monde marqué par de graves injustices

«Alors qu’une partie de l’humanité vit dans l’opulence, une autre partie voit sa propre dignité reniée, méprisée ou piétinée et ses droits fondamentaux ignorés ou violés», constate le Saint-Père. D’après lui, ces «formes d’injustice», sont «nourries par des visions anthropologiques réductrices et par un modèle économique fondé sur le profit, qui n’hésite pas à profiter de l’homme, à le jeter et même à le tuer».


Chacun est appelé à contribuer avec courage et détermination, dans la spécificité de son propre rôle, au respect des droits fondamentaux de chaque personne, spécialement des ‘invisibles’»

Le Pape François cite ensuite toutes ces situations où la dignité de l’homme est attaquée, à commencer par «les enfants à naître à qui est renié le droit de venir au monde». Viennent ensuite les exclus, les sans-emploi, les détenus, les personnes torturées, victimes de la traite et de discriminations, de conflits armés… et enfin cette dénonciation des «marchands de mort sans scrupule qui s’enrichissent au prix du sang de leur frères et sœurs».

 Une responsabilité universelle… chrétienne  

«Devant ces graves phénomènes, nous sommes tous mis en cause» affirme ensuite le Saint-Père. «Chacun est appelé à contribuer avec courage et détermination, dans la spécificité de son propre rôle, au respect des droits fondamentaux de chaque personne, spécialement des ‘invisibles’», ceux qui «vivent aux marges de la société ou qui en sont rejetés».

Cette «exigence de justice et de solidarité» sort tout droit de l’Évangile, relève le Pape, c’est pourquoi elle «revêt une signification spéciale pour nous chrétiens», qui devons «nous apitoyer et de nous engager concrètement pour soulager [les] souffrances».

En conclusion de son message, daté du 10 décembre, le Pape «adresse un vibrant appel à ceux qui ont des responsabilités institutionnelles, en leur demandant de mettre les droits de l’homme au centre de toutes les politiques, y compris celles de coopération au développement, même quand cela signifie d’aller à contre-courant».


  • -

Avec l’Immaculée Conception, dire chaque jour «Me voici»

Le Pape François s’est appuyé sur les textes de la messe de ce 8 décembre pour mettre en exergue «une alternative» : dans le livre de le Genèse, «il y a l’homme qui aux origines dit ‘non’ à Dieu», tandis que saint Luc décrit «Marie qui à l’annonciation dit ‘oui’ à Dieu»«Le ‘me voici’ ouvre à Dieu, alors que le péché enferme, isole, fait rester seul avec soi-même», a souligné le Pape.

Prière de l’Angélus  ,  
Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Me voici : le mot-clé à dire chaque jour

Puis le Saint-Père a analysé le sens de ce ‘me voici’«le mot-clé de la vie», qui fait passer «d’une vie horizontale, centrée sur soi-même et sur ses propres besoins, à une vie verticale, élancée vers Dieu». Pour le Pape, dire ‘me voici’, c’est se montrer «disponible au Seigneur, c’est le remède contre l’égoïsme, l’antidote à une vie insatisfaisante», «c’est la thérapie pour rester jeune à l’intérieur». C’est «croire que Dieu compte plus que mon moi». Finalement, «c’est la plus grande louange que nous pouvons Lui offrir».

Le Pape François a ensuite fait une proposition aux fidèles : dire chaque matin «Me voici, Seigneur, qu’aujourd’hui s’accomplisse en moi ta volonté». Une phrase qu’il a tout de suite répété avec la foule

Ne jamais se méfier de Dieu

Le Saint-Père s’est ensuite arrêté sur une autre phrase de la Vierge Marie : «Que tout m’advienne selon ta parole», montrant que Marie «ne met pas de limites à Dieu»«n’aime pas Dieu quand ça lui va, par à-coups». Au contraire, elle «vit en faisant confiance à Dieu en tout et pour tout».


Ne jamais se méfier de Dieu

Le Pape a relevé ici un autre «secret de la vie» : «celui qui se confie à Dieu en tout peut tout». L’attitude d’Adam est à l’opposé de cette confiance. Sa réponse – «j’ai pris peur et je me suis caché» – fait souffrir Dieu, a expliqué le Pape. Une souffrance que nous Lui infligeons nous aussi en adoptant la même attitude, alors que Dieu, «le plus tendre des pères, désire la confiance de ses enfants». Telle est bien «la tentation des origines, la tentation du diable» selon le Souverain Pontife : «laisser entendre sa méfiance envers Dieu».

Le Pape a donc proposé Marie comme modèle, elle qui «est née et a vécu sans péché, toujours docile et transparente à Dieu», et qui par sa grande disponibilité a vaincu «cette première tentation».

Quand l’ange la quitta…

Mais la Vierge Marie n’a pas été préservée des tourments de la vie : «être avec Dieu ne résout pas les problèmes comme par magie», a rappelé le Pape. Un verset de l’évangile le suggère : «Alors l’ange la quitta». Un «verbe fort», car l’ange «laisse la Vierge seule dans une situation difficile».

Beaucoup de problèmes semblent en effet se profiler : «la situation irrégulière selon la loi, le tourment de saint Joseph», «ce qu’auraient dit les gens»… Mais Marie «met sa confiance en Dieu». Malgré le départ de l’ange, «elle croit qu’avec elle, en elle, Dieu est resté».

Là aussi, Marie nous offre une belle occasion de l’imiter : «ne pas vivre en dépendant des problèmes»«mais en faisant confiance à Dieu et en se confiant à Lui chaque jour : ‘me voici’ !», a conclu le Saint-Père.


Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Yepp! Si vous voulez nous contacter