« Il faut qu’on améliore notre manière de communiquer sur la pédophilie »

  • -

« Il faut qu’on améliore notre manière de communiquer sur la pédophilie »


Une volonté de transparence. La Conférence des évêques de France a publié, le mardi 30 octobre, un rapport sur la lutte contre la pédophilie dans l’Eglise. En un an et demie, 211 victimes d’abus sexuels se sont manifestées auprès des évêques, soit presque autant qu’entre 2010 et décembre 2016 et 75 signalements ont été faits au procureur.  (Expression de Vincent Neymon,  Porte-parole adjoint de la Conférence des évêques de France, …)

Des sessions de formations se sont multipliées. Depuis 2017, elles sont comptabilisées et la CEF estime qu’entre 7000 à 8000 personnes ont « bénéficié d’une sensibilisation ou d’une formation » au sein des diocèses. « C’est une volonté de l’Eglise. Vous avez des diocèses qui ont organisé ces sessions », souligne Vincent Neymon, directeur de la communication de la Conférence des évêques de France, « elles sont de deux types : vous avez la sensibilisation qui peut durer deux ou trois heures dans une réunion, mais l’essentiel est dit, on invite les gens à faire les formations, à ouvrir un site « lutter contre la pédophilie », à ouvrir le livret qui a été fait dessus, etc. Et puis vous avez la formation elle-même, d’une journée minimum » et jusqu’à 40 jours quand vous optez pour la formation proposée par le Vatican. Pour Vincent Neymon, les évêques ont conscience de l’importance d’organiser ces rendez-vous, quant à « la CEF, sur le plan national, nous multiplions ces interventions dans les diocèses. »


« (…) ce rapport est une réponse modeste mais une réponse quand même aux questions que l’on peut se poser légitimement sur la pédophilie en France, où en est-on ? Que fait-on ? »

La pédophilie, une question devenue mondiale avec la Pennsylvanie, l’Irlande, l’Allemagne ou encore le Chili. « Il était de notre devoir de faire le point publiquement sur l’état des lieux en France » reprend V. Neymon, « donc ce rapport est une réponse modeste mais une réponse quand même aux questions que l’on peut se poser légitimement sur la pédophilie en France, où en est-on ? Que fait-on ? »


Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Yepp! Si vous voulez nous contacter