Author Archives: Jean-Claude

  • -

Etes-vous le parent 1 ? Peut-être le parent 2 ?

Un amendement adopté dans la nuit, mardi 12 février, prévoit la disparition des termes « père » et « mère » des formulaires de l’éducation nationale.

Qui sera le parent 1 et qui sera le parent 2 ? Les parents d’élèves devront trancher la question, avant de remplir un formulaire destiné à l’école, par exemple au moment des inscriptions. Mardi 12 février au soir, lors de l’examen de la loi sur l’école de la confiance, les députés LREM et la gauche ont adopté , dans leur grande sagesse, un amendement qui remplace les termes « père » et « mère » des formulaires de l’éducation nationale par les mentions « parent 1 » et « parent 2 ».

Le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer et la rapporteure Anne-Christine Lang (LREM) avaient donné un avis défavorable à cet amendement, estimant que le changement réclamé ne relevait pas du domaine législatif. Même si elle est confirmée au Sénat, cette évolution ne s’appliquera pas à l’enseignement privé sous contrat.

Les termes utilisés par Jennifer De Temmerman (LREM, Nord), qui a soutenu l’amendement en séance, ne sont pas de nature à calmer les esprits sur un sujet hautement sensible. L’élue a qualifié les familles composées d’un père et d’une mère, de « modèles sociaux et familiaux un peu dépassés », martelant que « personne ne devrait (se) sentir exclu par des schémas de pensée un peu arriérés ».

 Adopté, l’amendement peut toutefois être modifié voire supprimé pendant le parcours législatif du texte, notamment lors de son passage au Sénat.

Un beau sujet pour les humoristes !


  • -

Se contenter dans la simplicité

F.Soulard

Dans Carte Blanche le mardi matin, sur RCF, François Soulard nous partage sa réflexion : Se contenter dans la simplicité !

La société actuelle peut nous entraîner tous dans un tourbillon d’informations, d’incitations à la consommation, à l’accumulation de biens, de savoirs et même de relations par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Mais à un moment donné, l’accumulation ne cesse-t-elle pas de nous faire du bien ?


 Le vrai riche, ne serait-il pas celui qui n’est pas avide de superflu ?

Celui qui vit dans l’opulence et veut encore davantage sera toujours pauvre.

Le philosophe Alexandre Jollien écrit :« Apprendre à bien utiliser la poubelle, cet instrument de libération, prend du temps », « Jeter, abandonner, participe de la mort, de la peur, d’où la tentation de tout conserver. »

S’il nous est nécessaire de simplifier notre bagage matériel, le renoncement n’est pas une privation, mais une liberté. On peut étendre ce nécessaire désencombrement à bien d’autres domaines, entre autres, à celui de nos pensées, lorsque nous réalisons que nous sommes entrain de ruminer, de nous « prendre la tête », de nous angoisser, etc …

Lire tout l’article .

Ecouter l’article en son entier

  • -

Le Pape prie pour les victimes de la traite humaine

L’intention de prière du Pape est dédié aux victimes de la traite humaine, de la prostitution forcée et de la violence, pour février 2019.

«Bien que nous tentions de l’ignorer, l’esclavage n’est pas quelque chose d’une autre époque. Face à cette réalité tragique, personne ne peut se laver les mains sans être, d’une certaine manière, complice de ce crime contre l’humanité. Nous ne pouvons pas ignorer que l’esclavage existe dans le monde, autant ou peut-être plus qu’auparavant. Prions pour l’accueil généreux des victimes de la traite des personnes, de la prostitution forcée et de la violence».

Qu’est-ce que la traite humaine ?

Il s’agit de l’exploitation des personnes, telle que l’exploitation sexuelle à travers la prostitution, le travail forcé et d’autres formes d’esclavage moderne.

Les victimes peuvent être contraintes par la menace, la force, l’enlèvement, la fraude, la tromperie, l’abus d’autorité. Le consentement d’une victime de la traite n’est pas valable s’il n’est pas donné librement, par exemple lorsque l’un des moyens plus haut mentionnés a été utilisé.

Elle implique souvent le transport des victimes au-delà des frontières ou à l’intérieur d’un pays.

Elle cible généralement les plus vulnérables. C’est pourquoi les femmes et les enfants sont souvent les victimes

Victimes de la traite :
12,3 millions

Estimation : 2010


  • -

Les pèlerins de l’Eau Vive

Un pèlerinage moins connu mais tout aussi vivant

Les Pèlerins de l’Eau Vive sont des groupes de chrétiens éprouvés par les ravages de l’alcool, que ce soit dans notre vie personnelle, dans celle de nos familles ou de nos amis.

Devant cette situation, nous avons compris qu’il y avait un pressant appel de Dieu à nous mettre au service des hommes et des femmes marqués par cette maladie.

L’expérience nous a montré qu’il y a en eux un besoin spirituel assez fort pour entrevoir un chemin de guérison dont parle l’évangile et l’Eglise.

But de la mission

Il s’agit d’une mission originale, nettement typée voulue par Dieu au service des malades de l’alcool et de leur famille, croyants ou incroyants.

              Nous savons que l’alcool est une drogue dure (dixit Marion la fondatrice).

              Pour nous, la dépendance alcoolique a pour origine un mal être et un mal spirituel sous-jacent.

             A un mal spirituel, notre mission propose un traitement spirituel.

             L’âme est le nœud stratégique à traiter où à guérir.

            A l’appui de l’expérience, les Pèlerins de l’Eau Vive ont recours à la médecine, aux thérapeutes, et reconnaissent le travail des autres groupes de soutien.    

            Une guérison spirituelle est un combat spirituel qui s’effectue en deux étapes :

  •             La guérison de la dépendance à la drogue et
  •             la guérison de l’âme blessée.

Témoignage de François Pépin, diacre, médecin alcoologue à La Roche sur yon

François Pépin

J’ai été ordonné au service des malades de l’alcool. La moitié de mon temps de consultation leur est consacrée. J’ai fait le choix de m’engager dans le mouvement des Pèlerins de l’Eau Vive afin de pouvoir partager dans la prière ce que je vivais au cabinet. J’ai découvert peu à peu à quel point j’étais moi-même devenu Pèlerin de l’Eau Vive, de multiples façons, et à quel point il était possible de vivre un véritable amour de compassion, dans notre mouvement et avec les malades dépendants que j’accompagne.


  • -

Journée mondiale du Malade et le Dimanche de la Santé

Depuis 1992, l’Eglise Universelle célèbre tous les 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes, la Journée Mondiale du malade. Son thème cette année est le don de soi au service des plus fragilisés. « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10, 8)

Sur le visage de chaque être humain, encore davantage s’il est éprouvé et défiguré par la maladie, brille le visage du Christ.

« Nous devons être témoins auprès des malades de cet Evangile qui peut les aider à se remettre debout. »

Initié par les diocèses de Lille, Arras et Cambrai, le dimanche de la santé s’est étendu à l’ensemble des diocèses depuis le Jubilé de l’an 2000. Cette célébration, qui s’inscrit toujours dans le cadre de la liturgie dominicale, permet aux assemblées de chrétiens de prier en lien avec la Journée mondiale du Malade.

« Une intention de prière le dimanche de la santé ne suffit pas ! s’exclame Mgr Michel Guyard. Nous sommes tous concernés. Cette journée doit être l’occasion de rencontres. Comment prévenir la maladie et éviter les excès ? Comment, pour le personnel soignant, résister aux demandes des malades ? » Et les rencontres avec des partenaires de la santé concernés par le thème proposé chaque année sont de plus en plus nombreuses ; toutes les initiatives sont possibles qui peuvent sensibiliser les communautés chrétiennes au monde de la santé : rencontres avec des acteurs de santé, liturgie préparée avec des équipes de service évangélique des malades ou d’aumônerie, témoignages de soignants, de professionnels de santé, réflexions autour de thèmes, rencontre festive avec diverses associations ou mouvements œuvrant pour les malades etc…

Prière pour le Dimanche de la Santé 2019

Ta Parole est une lampe sur ma route,
elle me réjouit de jour comme de nuit,
elle me réchauffe et me rassure.
Seigneur, donne-moi le désir de me laisser aimer,
pour que ma vie témoigne d’une bonne Nouvelle !
Ta Parole est une source vivifiante,
elle étanche ma soif, au cœur de mes souffrances,
elle me pénètre et me libère.
Seigneur, donne-moi la force de partager cette Vie
de la faire grandir et de ne pas la garder pour moi.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Yepp! Si vous voulez nous contacter