Ce que le pape François a dit dans l’avion

  • -

Ce que le pape François a dit dans l’avion

Dimanche soir 27 janvier, le pape François a, comme à son habitude, répondu aux questions des journalistes qui l’accompagnaient sur le vol de retour du Panama, où il venait de clore les Journées mondiales de la jeunesse

► Ordination d’hommes mariés : un « non »… mais ouvert

Interrogé sur le problème de savoir si des vocations naissantes lors de ces JMJ ne pourraient pas être freinées par le célibat sacerdotal, le pape a affirmé qu’il n’était « pas d’accord pour permettre le célibat optionnel » : « Personnellement, je pense que le célibat est un don pour l’Église ». Il s’est toutefois montré moins tranchant que Jean-Paul II qui, en en faisant un enseignement « définitif », avait fermé toute discussion sur le sujet : « C’est une chose en discussion entre théologiens », a-t-il reconnu, estimant que son « opinion personnelle » était de dire « non » à l’idée d’un célibat « en option » avant l’ordination diaconale. « Je ne le ferai pas, que cela reste clair. Je peux peut-être sembler fermé là-dessus, mais je ne me sens pas paraître devant Dieu avec cette décision. »

Il a néanmoins relevé le livre « très intéressant » de Mgr Fritz Lobinger, prêtre fidei donum puis évêque en Afrique du Sud, qui émet l’idée de confier à un « ancien », dans des endroits isolés comme « les îles du Pacifique », le munus sanctificandi des prêtres, c’est-à-dire la possibilité de célébrer la messe, d’administrer le sacrement de réconciliation et l’onction des malades. « Je crois que la question doit rester ouverte là où il y a un problème pastoral, à cause du manque de prêtres, a-t-il confié. Je ne dis pas qu’il faut faire cela, car je n’ai pas tout réfléchi, pas suffisamment prié cela. Mais les théologiens doivent l’étudier. »

► Avortement : « la miséricorde aussi pour la personne humaine qui est en gestation »

Sur la question de l’avortement, le pape a été invité à réagir sur des paroles jugées très dures d’un jeune pendant le chemin de croix de vendredi soir – évoquant « la tombe qui s’ouvre dans le ventre des mères d’où on arrache la vie innocente » – que certains ont trouvées en contradiction avec son message sur la miséricorde. « Le message de la miséricorde est pour tous. Aussi pour la personne humaine qui est en gestation », a expliqué François, soulignant que « le problème n’est pas de donner le pardon » mais « d’accompagner une femme qui a pris conscience d’avoir avorté ».

Pages: 1 2

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Yepp! Si vous voulez nous contacter