L’Europe doit se préparer à l’immigration climatique

  • -

L’Europe doit se préparer à l’immigration climatique

A TAORMINA (le St Tropez de la Sicile)  se tient le sommet du G7 club qui réunit les dirigeants de pays les plus riches de la planète.

La chancelière allemande Angela Merkel a  jugé la discussion sur le climat “pas du tout satisfaisante“. “Toute la discussion sur le sujet du climat a été très difficile, pour ne pas dire pas du tout satisfaisante“, a déclaré la chancelière devant la presse. “Nous avons ici une situation à six contre un, ce qui signifie qu’il n’y a encore aucun signe quant à savoir si les Etats-Unis resteront ou non dans l’accord de Paris” sur le climat, a-t-elle ajouté.

Je considère qu’il y a eu un progrès et qu’il y a eu de vraies discussions et de vrais échanges“, a répondu de son côté Emmanuel Macron. “Il faut tenir compte du point de départ lorsque beaucoup pensaient encore il y a quelques semaines que les Etats-Unis allaient quitter les accords de Paris sur le climat“, a-t-il expliqué devant la presse.

Je ne veux pas croire que Donald Trump engage son pays dans une telle impasse“, a réagi de son côté Nicolas Hulot, le ministre de la Transition énergétique, dans un entretien pour Le Parisien. “Si Donald Trump décide de retirer son pays des accords de Paris sur le climat, cela provoquera une forte réaction de nombreux Etats américains, de villes et d’acteurs économiques qui sont engagés dans le développement des énergies renouvelables“, a-t-il estimé.

Et pendant ce temps-là  :

Le réchauffement de la planète, qui épuise les ressources naturelles, favorise les catastrophes naturelles et modifie la géographie, va pousser de plus en plus de gens à émigrer. Et l’Union européenne sera l’une de leurs principales destinations, En un demi-siècle d’existence, l’Union européenne a absorbé plusieurs vagues d’immigration. Il y a d’abord eu les millions de réfugiés politiques de la guerre froide fuyant les régimes communistes imposés par la Russie et les “travailleurs invités” de l’ère post-coloniale arrivés en masse dans les années 1950 et 1960. Puis ce furent les centaines de milliers de réfugiés des Balkans, chassés par les guerres des années 1990. Et enfin, ces dix dernières années, les millions de réfugiés économiques en quête d’une vie meilleure. A en croire les deux responsables de la politique extérieure de l’Europe, (Javier Solana, le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère, et Benita Ferrero-Waldner, la commissaire aux Relations extérieures)( le continent doit maintenant se préparer à voir déferler une nouvelle vague d’immigrés : les victimes du réchauffement climatique. Les ravages de ce phénomène, déjà visibles dans certains pays du tiers-monde, sont en effet en train de donner naissance à une immigration d’un genre nouveau, “l’immigration climatique”.

La triste réalité, au large de la Sicile  :

 

Avec l’aide du COURRIER INTERNATIONAL et du HUFFINGTON POST


Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Yepp! Si vous voulez nous contacter