Notre-Dame de Paris : les reliques du trésor ont été sauvées

  • -

Notre-Dame de Paris : les reliques du trésor ont été sauvées

Les reliques de Notre Dame…

La plus précieuse relique conservée à Notre-Dame est la Sainte Couronne, posée, selon la croyance des catholiques, sur la tête de Jésus peu avant sa crucifixion. Elle se compose d’un “cercle de joncs réunis en faisceaux et retenus par des fils d’or, d’un diamètre de 21 centimètres, sur lequel se trouvaient les épines”, selon le site de la cathédrale.

Cette relique a été “sauvée” des flammes ce lundi, tout comme la tunique de saint Louis, également conservée dans la cathédrale, selon son recteur.

Outre la Sainte Couronne, Notre-Dame conserve deux autres reliques de la Passion du Christ : un morceau de la Croix et un clou de la Passion.

Par ailleurs, trois reliques étaient nichés dans le coq surmontant la flèche qui s’est effondrée lundi soir : une parcelle de la Sainte Couronne d’épines, une relique de saint Denis et une de sainte Geneviève.

Des reliques ?

Depuis des siècles, de nombreuses reliques sont vénérées un peu partout dans le monde. Sont ainsi exposées le corps resté intact de Bernadette Soubirous, le cœur du Saint Curé d’Ars, la langue de Saint Antoine de Padoue, les restes de Sainte Thérèse de Lisieux qui font le tour du monde, la couronne d’épines du Christ à Notre-Dame de Paris… et même les reliques des rois mages à Cologne !

Même si parfois l’authenticité de la relique n’est pas vérifiable, la démarche de vénération n’en a pas moins de sens…

Vénérer n’est pas adorer

Vénérer est un acte religieux adressé aux saints, Adorer est un culte rendu à Dieu seul. Même si concrètement la vénération des reliques est souvent l’objectif d’un pèlerinage, elle n’est pas un but en soi… Les reliques apportent « seulement » un support matériel à la foi. Elles ne sont pas l’objet de la foi.

Tous chercheurs de Dieu

Toute démarche vers des reliques nous invite à rejoindre et être contemporain du cortège des Saints qui nous ont précédés à travers les siècles. C’est un acte d’appartenance au peuple de Dieu, qui s’est mis en marche et qui a répondu à son appel.  Nous nous mettons dans les pas d’un Saint, ce chercheur de Dieu qui nous est donné en exemple, et nous sommes poussés à refaire son itinéraire spirituel… Nous sommes tous des chercheurs de Dieu : tel est le lien qui existe entre notre vie et celle du Saint ! Nous découvrons alors à leur école, la présence de Dieu dans notre vie…

Embrasser la Foi

Les Saints sont surtout des témoins de la Foi, cette même et unique Foi que nous partageons avec eux et tous les pèlerins passés, présents et futurs. Nous leur demandons d’intercéder pour nous. Embrasser ou toucher un reliquaire n’est pas magique mais par ce geste d’adhésion à la Foi de ce témoin, posé par des milliers d’autres pèlerins, j’embrasse la Foi de toute l’Eglise.

. Voyage des reliques – Sainte Thérèse de Lisieux

Vers un même acte d’adoration

Continuons notre route avec les Saints… Elle ne s’arrête pas aux reliques mais nous conduit au Christ lui-même. Car ils ne cessent par l’exemple de leur vie de nous inviter à offrir la nôtre, à adorer Dieu par toute notre vie.

Le coq-girouette renfermait des reliques


Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Yepp! Si vous voulez nous contacter